Comment choisir une bonne paire de jumelles ?

Le choix d’une paire de jumelles n’est souvent pas aussi simple qu’on pourrait le croire, car les jumelles sont un instrument beaucoup plus complexe qu’on ne le pense et il faut peser plusieurs variables afin de choisir de manière réfléchie le modèle le plus adapté à ses besoins. C’est pourquoi il est recommandé de se rendre sur des sites spécialisés dans le choix de jumelles afin d’effectuer un achat.

choisir des jumelles

Il existe en effet des dizaines et des dizaines de modèles différents de jumelles, qui diffèrent par leur taille, leur conception ou la qualité de leurs lentilles, et souvent, ce large choix suscite une certaine perplexité chez ceux qui sont sur le point d’acheter un modèle.

Pour faciliter votre choix, nous avons dressé la liste des principales caractéristiques auxquelles vous devez prêter attention lorsque vous choisissez les meilleures jumelles.

Ce qu’il faut prendre en compte lors du choix des jumelles

Comme dans toute chose, c’est la qualité des matériaux qui distingue une jumelle de haute qualité d’une jumelle de mauvaise qualité. C’est pourquoi la première chose à laquelle vous devez prêter attention lorsque vous choisissez des jumelles est le matériel. Voyons ce à quoi il faut prêter le plus d’attention.

Prismes

Il est souvent tentant de considérer l’objectif et l’oculaire comme le système optique complet d’une paire de jumelles, en oubliant l’existence essentielle des prismes.

Les prismes sont placés à l’intérieur des jumelles et sont indispensables pour incliner l’image observée, grâce à une série de réfractions, afin qu’elle soit vue correctement par l’observateur. S’il n’y avait pas de prismes, en pratique, l’image serait affichée à l’envers.

Prisme jumelles

Il existe principalement deux types de prismes montés à l’intérieur des jumelles, à savoir les prismes de Porro et les prismes en toit. Les deux types diffèrent par leur taille et le nombre de réfractions qu’ils sont capables d’effectuer. Les jumelles Porro sont plus encombrantes et effectuent moins de réfractions que les jumelles à toit, qui sont moins  » encombrantes « .

Mais ce qui fait la différence en matière de prismes, c’est souvent la qualité du matériau utilisé. Tous les prismes sont en verre, mais il est nécessaire de comprendre quel type exact de verre a été utilisé afin de se faire une idée de la qualité des jumelles. On utilise généralement du verre Bak-7, qui est du verre borosilicate, plus connu sous le nom commercial de Pyrex, et du verre Bak-4, qui a une capacité de réfraction de meilleure qualité.

Le Bak-7 est la qualité de verre la moins chère, mais le Bak-4 est le verre qui ne perd presque pas de luminosité et présente donc la meilleure qualité d’image focalisée.

Indice de luminosité

Également connu sous le nom de « pupille de sortie », c’est un indice intéressant pour évaluer des jumelles. Il est calculé à partir du rapport entre le diamètre de la lentille et le nombre de grossissements et est exprimé en millimètres.

Si vous prenez une paire de jumelles du côté des oculaires et que vous l’observez à une certaine distance, vous pouvez remarquer la présence de deux points brillants sortant des oculaires : l’indice de brillance est précisément ces deux points, dont l’observation en dit long sur la capacité des jumelles à transmettre la lumière.

Plus le diamètre de la « pupille » est grand, plus la capacité des jumelles à transmettre la lumière est importante.

Champ de vision

Le champ de vision est peut-être un concept plus simple que le précédent, car il indique la taille de la zone qui peut être observée avec les jumelles et peut être exprimé de deux manières différentes :

Mètres : indique le nombre de mètres que l’on peut observer à une distance d’un kilomètre ;

Degrés : exprime l’angle visuel que l’on peut obtenir avec ces jumelles.

La taille du champ de vision d’une paire de jumelles dépend presque exclusivement du nombre de grossissements que les jumelles sont capables d’effectuer : plus le nombre de grossissements est élevé, plus le champ de vision obtenu est étroit.

Traitements anti-reflets

Enfin, il ne faut pas oublier que ce n’est pas seulement la qualité du verre qui affecte les performances d’une paire de jumelles, mais que des traitements anti-reflets peuvent également être effectués sur les surfaces optiques des jumelles.

Les traitements anti-reflets sont une méthode très efficace pour réduire la perte de luminosité des jumelles, mais leur efficacité dépend également du nombre de traitements qui ont été effectués sur l’instrument.

traitement anti-reflet jumelles

Pour comprendre quels traitements ont été effectués sur une paire de jumelles, il faut prêter attention aux marquages suivants :

Traitée : une seule couche anti-reflet a été appliquée, généralement uniquement sur les verres ;

Entièrement Traitée : toutes les surfaces optiques ont été traitées mais une seule fois ;

Multi-couches : certaines surfaces optiques ont été traitées plusieurs fois ;

Entièrement multicouches : toutes les surfaces optiques ont été traitées plusieurs fois.

Mise au point

Dans les jumelles, la mise au point peut également varier d’un modèle à l’autre. Il existe 3 principaux types de mise au point :

Mise au point fixe : caractéristique des modèles de jumelles qui ne permettent pas de régler la focalisation ;

Mise au point centrale : la mise au point est réglée à l’aide d’une molette située au milieu des jumelles ;

Mise au point individuelle : permet la mise au point individuelle des deux tubes.

La version la plus populaire est certainement la mise au point centrale, qui est aussi la version que je recommanderais, surtout si vous êtes novice en matière de jumelles. Encore une fois n’hésitait pas à vous rendre sur ce site pour plus d’informations.

Mathilde

A propos de l'auteur: Mathilde

Je gère une boutique de jouets sur Lyon, autant dire que je m'y connais dans ce domaine !

Tu pourrais aussi aimer